28 septembre 2020
séjour au Japon

Partez au Japon pour découvrir sa culture culinaire

Le Japon est un pays où vous apprécierez de faire une aventure culinaire. Sa cuisine est en effet réputée comme étant l’une des plus variées et savoureuses au monde. Certes, les sushis font partie des mets japonais les plus connus. Toutefois, les trésors culinaires du pays du Soleil Levant ne s’y limitent pas. Suivez donc le guide !

Découvrir les rāmen d’Osaka

Les rāmen font partie des spécialités populaires du Japon. Il s’agit d’une soupe aux nouilles faite à base de bouillon de poisson, de viande ou de légumes au choix. On y ajoute de la garniture comme des tranches de viande (poulet, canard, bœuf, porc), un œuf dur, des algues séchées, du tofu, des pousses de bambou marinées, des oignons verts, etc. Elle est aussi souvent assaisonnée au miso (pâte de soja fermentée), à la sauce soja ou à la poudre de piment rouge séché.

Dans le pays, les rāmen ont connu tellement d’adaptations que chaque restaurant a son petit secret en ce qui concerne les nouilles et le bouillon. Les recettes sont gardées précieusement. Pour déguster un bon plat de rāmen traditionnel, rejoignez par exemple la cité d’Osaka. Si vous souhaitez inclure la découverte des meilleurs restaurants osakiens à votre séjour en terres nipponnes, vous pouvez cliquer ici.

Goûter la version locale des okonomiyaki à Hiroshima

Hiroshima est l’endroit parfait pour déguster des okonomiyaki. Pour ceux qui ne connaissent pas cette spécialité, l’okonomiyaki est une savoureuse crêpe frite, salée, copieuse et gourmande. Elle est préparée avec de la farine et de l’eau. À déguster en plat principal, elle est garnie généreusement d’ingrédients variés qui peuvent être personnalisés selon les envies. Comme ingrédients, il y a surtout la fameuse sauce Otafuku qui est indispensable pour l’élaboration d’une okonomiyaki.

À part cela, il y a des tranches minces de viande de porc, des fruits de mer découpés en petits morceaux, du chou, des oignons verts, de la mayonnaise japonaise Kewpie, de la poudre de dashi à base d’algue kombu et de bonite séchée, du kastuobushi ou bonite séchée et de l’algue aonori. Il est également possible d’y ajouter du fromage, des nouilles, des chips d’ail, de l’œuf, etc. Le tout est cuit sur une plaque chauffante.

Le poisson-globe fugu, une spécialité de Shimonoseki

Pour terminer, rendez-vous dans la ville de Shimonoseki, à l’ouest de Honshū, pour déguster le poisson-globe fugu. C’est un plat qui devrait faire hésiter même les plus audacieux des voyageurs. En fait, le fugu est un poisson qui contient de la tétrodotoxine, une toxine extrêmement dangereuse qui peut s’avérer fatale si vous l’ingérez. Mais, ne vous inquiétez pas, il y a des chefs cuisiniers japonais spécialisés qui sont très doués pour préparer un mets de poisson-globe fugu tranché en fines lamelles. Ils savent aussi donner un superbe aspect visuel au plat.

Ce poisson se déguste en sashimi avec de la sauce acide et pimentée parfumée de ciboulette japonaise. Il se déguste aussi bouilli dans une marmite en terre cuite avec des légumes, des champignons et du tofu. Le tout est arrosé d’un verre de saké contenant un aileron du poisson. En tout cas, c’est un poisson, rare, cher et apprécié en raison de la finesse de sa chair. C’est une occasion pour mettre vos papilles à l’épreuve en terminant votre repas avec le thé vert japonais et quelques petits gateaux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *